• Facebook
  • Icône blanc Flickr
  • YouTube

SANTÉ & HYGIÈNE

01.

Que faire s’il y a un enfant ayant une allergie ou intolérance alimentaire dans la classe de mon enfant ?

Les enfants eux-mêmes sont sensibilisés par l’école aux problèmes d’allergies : ils apprennent rapidement à ne pas partager leur repas et collations.

Aidez votre enfant à comprendre et à respecter les consignes, notamment en leur fournissant des aliments qui ne contiennent pas de noix.

03.

Que faire si mon enfant a une allergie ou une intolérance alimentaire ?

Toute allergie (quelle qu’elle soit) ou intolérance alimentaire doit être signalée à l’enseignant(e) et au secrétariat le plus rapidement possible et ceci dès la rentrée, au début de l’année scolaire.

Si un enfant a besoin d’un accès à un Epipen (ou équivalent), une concertation entre les parents et l’école permettra d’identifier le meilleur moyen pour que le traitement soit toujours à proximité de l’enfant. Ce protocole se met en place au secrétariat.

04.

Pourquoi les enfants ne font-ils pas la sieste en maternelle ?

Le CiMF s’est aligné sur la France où les siestes ont été supprimées en maternelle moyenne section. En revanche, les enseignants consacrent la période suivant le repas à des activités calmes. Il arrive que des enfants s’endorment à ce moment-là… et on les laisse généralement dormir !

05.

Comment faire pour ne pas attraper de poux ?

Malheureusement, aucune méthode n’est garantie !! Les poux sont une réalité de la plupart des écoles primaires, un peu partout dans le monde. Montréal ne fait pas exception

Rappelons que les poux ne transmettent pas de maladies et ne sont pas liés à la propreté ou à l’hygiène des individus.

L’école avertit les familles lorsque des poux sont signalés à l’école. Inversement, il est aussi important que les parents se montrent proactifs et avertissent l’école dès que des poux sont découverts. Quoi qu’il en soit, vérifiez bien la tête de votre enfant et surtout retournez le coupon-réponse afin que l’école puisse prendre en compte l’étendue du problème.

Conseils pratiques :

  • Une recherche sur internet, même rapide, répondra à toutes vos questions.

  • Lisez les recommandations officielles du Ministère de la santé : http://www.santemontreal.qc.ca/vivre-en-sante/maladies/poux/

  • Pensez surtout à dédramatiser : les bibliothèques foisonnent de petits livres amusants qui peuvent aider les enfants dans leurs réactions vis-à-vis des poux, ainsi que leur permettre de comprendre  les réactions des autres : Les poux de la maîtresse (par Naumann-Villemin et Deleau ; Hachette jeunesse 2009), Rendez-moi mes poux! (par Pef ; Gallimard jeunesse 2010), etc.

02.

Pourquoi ne puis-je pas donner des médicaments à mon enfant si je le juge responsable ?

Aucun médicament dans les cartables ! C’est la règle de base. Même si vous jugez votre enfant responsable, des médicaments rangés dans un cartable ou dans la poche d’un manteau peuvent facilement se retrouver entre les mains d’autres enfants. Il est donc impératif de suivre les consignes de l’école.

Dans le cas d’un traitement régulier
Si l’enfant a besoin d’un traitement régulier (dans le cas de diabète, par exemple), un Protocole d’Accueil Individualisé (ou PAI) est mis en place. Ceci se fait au secrétariat et le traitement est dispensé à l’infirmerie de l’école.

Dans le cas d’allergies graves
Si un enfant a besoin d’un accès à un Epipen (ou équivalent), par exemple, une concertation entre les parents et l’école permettra d’identifier le meilleur moyen pour que le traitement soit toujours à proximité de l’enfant. Ce protocole se met en place au secrétariat.

Dans le cas d’un traitement ponctuel
Il arrive qu’un enfant ait un traitement ponctuel nécessitant une prise de médicaments en cours de journée (antibiotiques, par exemple). Dans ce cas, le médicament ainsi que la prescription du médecin traitant doivent être déposés par le parent au secrétariat en arrivant le matin. Le parent doit également signer à ce moment-là une autorisation permettant à l’école de dispenser le médicament à l’enfant. La prescription est généralement inscrite sur le contenant même du médicament ou sur l’emballage qui l’accompagne : ne pas oublier de le joindre au médicament.

Remarque :
Les doses d’antibiotique sont habituellement calculées sur une base quotidienne, de sorte que le médecin devrait la plupart du temps être en mesure de prescrire une posologie avec deux prises quotidiennes au lieu de trois. Les médecins n’y pensent pas forcément et il suffit parfois de le demander.

06.

Quelles sont les consignes d’hygiène à l’école ?

Un enseignement général sur les règles d’hygiène de base fait partie de l’éducation dispensée par l~Récole. Par exemple, on encourage fortement les enfants à tousser dans leur coude, à se laver les mains après chaque passage aux toilettes, au moment des repas et après des activités salissantes. Cette éducation tient une place plus ou moins grande dans l’apprentissage, selon l’âge des enfants.